• Le Breguet Br.1050 Alizé

    Le Breguet Br.1050 Alizé était un avion de lutte anti-sous-marine français utilisé durant la seconde moitié du XXème siècle.

    Après l'abandon du prototype Breguet Br.960 Vultur, l'entreprise Breguet décide de concevoir un avion de lutte anti-sous-marine, sur les bases du prototype précédent. Nominé après diverses modifications "Alizé", trois prototypes furent construits par la suite. Les Alizés furent fabriqués à un total de 89 exemplaires.

    Le Br.1050 était armé de torpilles, de bombes et de missiles. Il était équipé d'un turbopropulseur Rolls-Royce Dart RDa.21 d'une puissance de 1 950ch au décollage. Il pouvait atteindre la vitesse maximale de 459km/h et avait une autonomie de 1 850km.

    Les Alizés furent utilisés sur les porte-avions français Clemenceau, Foch et Arromanches, mais aussi sur la terre ferme, pour l'entrainement des pilotes. Il fut aussi employé par la Marine indienne qui utilisa 12 appareils sur le porte-avion INS Vikrant.

    Le BR.1050 connut deux programme de modernisations destinés à améliorer ses capacités de vol et son matériel avionique.

    Dans la Marine Nationale française, il effectuèrent de nombreuses missions de surveillance maritime au large du Liban, puis dans le Golfe Persique et enfin durant la Guerre du Kosovo. Dans la Marine indienne, ils furent employés à des missions de reconnaissance et de patrouille lors de l'Opération de libération de Goa, et durant la Troisième Guerre pakistano-indienne.

    Malheuresement, le Breguet Br.1050 connut de nombreux accidents, très souvent mortels, qui coutèrent la vie à de nombreux pilotes de l'Aéronavale.

    Les derniers Br.1050 encore préservés à nos jours sont tous stationnés en France à l'heure actuelle, dans différents musées et hangars.

     

    Afficher l'image d'origine